Courtier en rachat de crédit : mode d’emploi

courtier rachat de crédit

Le rôle d’un courtier en rachat de crédits est de faire gagner du temps à l’emprunteur tout en lui permettant d’acquérir l’offre la plus adaptée et la meilleure en regroupant tous ses crédits.

On peut profiter du réseau de partenaires d’un courtier en rachat de crédits. De ce fait, on peut acquérir un certain nombre de propositions susceptibles de correspondre exactement à ses besoins. Cet intermédiaire en rachat de crédit apporte ses connaissances et ses compétences. On peut travailler avec lui sur tout, de l’analyse du dossier à l’offre finale de la banque.

Vous pouvez économiser de l’argent et du temps en faisant appel aux services d’un courtier pour effectuer votre regroupement de crédits ou pour vos prêts de travaux. L’expert travaille avec une variété d’institutions financières. Mais comment prendre la meilleure décision ? Dans tous les cas, le rachat de crédits peut s’appliquer à diverses dettes, y compris les crédits à la consommation comme crédit voiture.

Lorsqu’une personne contracte de nombreux prêts et doit les rembourser tous en même temps, elle peut avoir du mal à tenir ses promesses. Cela peut également être le cas pour une personne très endettée. Il y a ensuite la possibilité d’un rachat de crédit, qui consiste à regrouper de nombreux prêts en un seul avec un taux unique.

Pour les non-initiés, cette stratégie peut être compliquée, c’est pourquoi ils peuvent demander l’aide d’un courtier en rachat de crédit. Ce professionnel pourra trouver dans son réseau une banque spécialisée dans le rachat de crédit, qui prendra en charge le dossier après un examen complet.

Pourquoi avoir recours à un courtier en rachat de crédits ?

Le recours à un courtier en rachat de crédits augmente les chances de l’emprunteur d’obtenir la solution la plus efficace pour ses demandes. Il y a trois raisons essentielles de faire appel à un expert en regroupement de dettes : son réseau de partenaires, le gain de temps et son expérience.

Le système

L’emprunteur peut accéder au réseau de partenaires, de banques et d’autres organismes de prêt du courtier en rachat de crédits. De ce fait, il peut présenter à ses clients un large éventail de suggestions commerciales afin de saisir la meilleure chance.

Il est important de faire la distinction entre un agent exclusif qui travaille avec une seule institution financière et un mandataire non exclusif qui travaille avec plusieurs institutions.

Le temps, c’est de l’argent

Parce que le courtier en rachat de crédit évite au souscripteur de devoir prospecter les établissements de crédit, le courtier en rachat de crédit gagne du temps. En effet, le travail du courtier en rachat de crédit consiste à mobiliser son réseau, à passer des coups de téléphone aux différents interlocuteurs, à monter les dossiers administratifs. Tout cela en respectant la structure réglementaire du Code de la consommation. Ainsi, l’emprunteur n’a pas besoin de prendre rendez-vous avec chaque banque.

Qualifications et expérience

Le courtier en rachat de crédit met son expertise, sa connaissance du marché et ses connaissances juridiques à la disposition des emprunteurs. Certains rachats de prêts immobiliers nécessitent, en effet, un haut niveau de compétences. Avec de la pratique, il sera en mesure d’orienter les dossiers vers les institutions financières adéquates. Toutes ces informations permettent d’accélérer le processus de recherche des meilleures offres de rachat de crédit.

Utiliser les connaissances d’un courtier permet d’obtenir les meilleures conditions de manière simple et efficace, qu’il s’agisse d’un rachat de crédit immobilier, de prêts à la consommation, de crédits renouvelables ou d’un ensemble de dettes de différents types.

Comment choisir le bon courtier en rachat de crédits ?

En raison de la technicité de cette activité, la personne en charge du regroupement de crédit doit disposer de plusieurs années d’expertise. L’intéressé peut être rassuré par le témoignage d’autres clients en plus d’examiner les accréditations et les certificats du courtier. Par ailleurs, en étant sincère, le courtier en rachat de crédit peut établir une relation de confiance avec ses clients.

Un courtier qui a traité des dossiers provenant de tout le pays a l’avantage de connaître les forces et les faiblesses du marché local. De ce fait, il peut traiter le dossier de son client de manière plus efficace et protéger efficacement les intérêts de ce dernier. Toutefois, le demandeur de prêt peut demander l’aide d’un courtier local qui a établi des relations avec des institutions financières qui lui plaisent.

Le courtier en regroupement de prêts peut être spécialisé dans le rachat de crédits à la consommation, le rachat de crédits renouvelables ou le rachat de crédits immobiliers. Il intervient en tant qu’intermédiaire dans le secteur de la banque et des services de paiement (IOBSP).

Le courtier en rachat de crédits n’est pas le représentant d’un établissement financier. C’est un intermédiaire qui prend les instructions de son client. Le courtier en rachat de crédits a une obligation de conseil, et il agit au mieux des intérêts de l’emprunteur. Il n’a pas l’obligation de favoriser un établissement financier plutôt qu’un autre.

Actuellement, il existe trois types de courtiers dans le secteur :

  • Les réseaux de courtiers en rachat de crédit (Crédit Unique, Cafpi, ACE, Immoprêt, IN&FI, etc.) ;
  • Les courtiers en rachat de crédit en ligne (Meilleurtaux, Empruntis, etc.) ;
  • Les courtiers en rachat de crédit qui exercent une activité indépendante.

L’inscription à l’Orias est obligatoire

Les intermédiaires doivent s’inscrire à l’Orias, qu’ils soient des personnes morales ou physiques. L’Orias est une base de données unique en son genre des intermédiaires en assurance, banque et finance. En 2017, 58 357 professionnels étaient répertoriés :

  • Les agents IOBSP sont au nombre de 11 414 et sont non exclusifs.
  • Les agents ou mandataires IOBSP sont au nombre de 8 811 ;
  • 6 314 courtiers IOBSP ;
  • Les courtiers IOBSP sont au nombre de 3 970.
  • Les agents intermédiaires (plus de 5 000 transactions en 2017), suivis des courtiers (plus de 2 000 transactions) et des agents non exclusifs, sont les professionnels les plus actifs en matière de rachat de crédit (environ 500 transactions).

En résumé, il est recommandé, lors du choix d’un courtier en rachat de crédits, de vérifier son inscription à l’Orias, de connaître son ancienneté, d’obtenir des retours d’expérience d’autres clients et d’évaluer la relation lors du premier contact, notamment les connaissances et la réactivité du professionnel.

Combien coûte le recours à un courtier en rachat de crédit ?

Le paiement de la rémunération d’un courtier en rachat de crédit ne doit être effectué que lorsque l’opération est terminée (loi Murcef). La législation précise qu’aucun paiement ne peut être exigé avant la finalisation du prêt (art. L322-2 du Code de la consommation et art. L519-6 du Code monétaire et financier).

L’emprunteur n’est pas tenu de verser quoi que ce soit au courtier en rachat de crédits si les échanges commerciaux cessent sans accord. Ce dernier n’est pas tenu de demander un chèque à encaisser ultérieurement. Le dossier pourra être transmis à la Direction régionale des entreprises, de la concurrence, de la consommation, du travail et de l’emploi si nécessaire (DIRECCTE).

En effet, une telle demande de la part d’un courtier en rachat de crédits devrait alerter d’emblée les emprunteurs sur la probabilité d’une arnaque.

Le professionnel est régi par des limites de déontologie et de transparence en tant qu’intermédiaire en opérations de banque et en services de paiement (IOBSP). La proposition commerciale et le calcul du TAEG doivent inclure tous les frais de l’opération, y compris les honoraires du courtier ou les frais de dossier final de l’établissement financier.

Les frais de dossier de la banque sont souvent identiques à la commission perçue par le courtier en rachat de crédit en tant qu’apporteur d’affaires. Dans la plupart des cas, l’intermédiaire perçoit 1% de la valeur du prêt (hors prêts bonifiés). Au moment de la remise de l’offre de prêt sur la fiche standardisée d’information, le montant et les modalités de cette rémunération doivent être clairement indiqués.

Quels sont les processus d’un rachat de crédit géré par un courtier ?

Un rachat de crédit peut être décomposé en plusieurs étapes :

Recueillir les informations et évaluer la situation :

  • Contacter un courtier en rachat de crédits ou votre conseiller financier.
  • Simuler le rachat de crédit ;
  • Déterminer quels sont les établissements financiers existants.

Les offres de rachat de crédit doivent être comparées :

  • Pour préparer le dossier de faisabilité, rassemblez les pièces justificatives : justificatifs d’identité, de revenus, de dépenses, de situation financière, etc.
  • Prenez contact avec votre institution financière ;

Vérifiez auprès d’autres établissements financiers s’ils peuvent racheter vos crédits en cours ;

  • Comparez les offres qui vous ont été faites

Vérifiez la validité de l’offre de rachat de crédit :

Dès la première étape, le courtier en rachat de crédits intervient en :

  • examinant la situation financière de l’emprunteur
  • utilisant son réseau pour obtenir des offres aux conditions les plus favorables possibles ;
  • défendant le projet de l’emprunteur ;
  • négociant les termes du contrat ;
  • soulignant les dangers du rachat de crédit qu’il faut éviter ;
  • si nécessaire, préférer une offre potentiellement moins intéressante mais mieux adaptée à la situation (par exemple, choisir une offre plus chère sans pénalité de remboursement anticipé) ;
  • Du premier contact à la signature de l’offre de prêt, et prépare les documents administratifs du début à la fin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *